Je capte le réel comme je peux et j’essaie de le rendre avec toutes ses contradictions. Cette série en est le miroir. Deux images qui s’opposent ou se complètent, des diptyques remplis de tous mes paradoxes. Comme pour atténuer ce qui est difficile à réaliser. Une façon de ne pas accepter ce qui est ? Un moyen d’attendrir ma réalité et mon quotidien vécu dans la tendresse, l’amour et la mort ?